Industrie ferroviaire : un marché porteur ouvert aux acteurs de la filière automobile.

Le 23 avril 2010

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Les perspectives sont bonnes pour l’industrie ferroviaire française, son CA est en progression de 11% en 2009 et selon les prévisions, il devrait augmenter de 8% en 2010.

Un marché en pleine croissance et pour longtemps

Cette croissance est portée par les programmes de renouvellement des parcs de trains des principaux transporteurs en Europe et par la demande en plein essor en provenance des pays émergents.

Sur le marché intérieur, la demande de transport de voyageurs par le rail est en constante augmentation. Ce mode de déplacement bénéficie de l’engouement observé pour les transports en commun.

Le transport par rail profite aussi des investissements structurels réalisés par les pouvoirs publics : extension du réseau TER, ouverture du TGV Est, projets de tramways ...

D’autres facteurs socioculturels lui sont favorables comme l’urbanisation croissante, le dynamisme démographique,  le vieillissement de la population, la montée des préoccupations écologiques.

 Une industrie très concentrée :

La fabrication de matériels ferroviaires est très concentrée : Alstom, Bombardier et Siemens se partagent les ¾ du marché mondial. Ils sont tous les 3 implantés en France.

Ils recourent massivement à la sous-traitance pour la fabrication des sous-systèmes des matériels roulants. Les principaux équipementiers sont Faiveley, Valdunes, Knorr Bremse.

 Une industrie implantée sur l’ensemble du territoire français

La Région Nord Pas de Calais est le premier bassin d’emploi de l’industrie ferroviaire. Cette région accueille les sites de chacun des 3 principaux constructeurs et le pôle de compétitivité I-trans. L’Ile de France concentre 15% des effectifs, la Bourgogne 5,7%, la région Centre 6,8% et Poitou Charentes 9,1%.

Dans l’ouest, Alstom est implanté à la Rochelle où il a son centre d’excellence de la grande  et très grande vitesse et l’une des usines de TGV et tramways du groupe.

 Un marché de diversification

L’industrie ferroviaire offre des opportunités de marché intéressantes dans la construction des matériels roulants, mais aussi dans l’entretien, la maintenance et l’ingénierie.

C’est une piste de diversification pour les entreprises de la filière automobile car les méthodologies sont transférables et les savoir-faire acquis au contact des constructeurs automobiles représentent des atouts pour travailler avec le ferroviaire. C’est la stratégie choisie par Otima (Fougères) ou Bretagne Ateliers (Chartres de Bretagne) qui ont réussi à décrocher des marchés avec Alstom ou Bombardier.

Les métiers ne sont toutefois pas identiques, des adaptations sont donc indispensables notamment au niveau des flux de production. Et, pour les entreprises de taille modeste, il est souvent nécessaire de rechercher des partenariats pour pouvoir répondre aux grands donneurs d’ordres du ferroviaire.

Sources

Xerfi, Industrie Ferroviaire, Novembre 2009,
http://passion-trains.over-blog.com/article-32339001.html

A lire également

« Mes courses pour la planète » édition 2015, l'observatoire de la consommation responsable

Le 21/10/2015

A l'initiative de l’agence d’information Graines de Changement, cet observatoire de la consommation responsable 2015 fait un état des lieux sur cette consommation responsable en France avec mise en exergue des chiffres clés, tendances et évolutions...

La consommation alternative se cherche

Le 12/10/2015

Les usages alternatifs à la consommation courante semblent séduire les français, mais le nombre des utilisateurs tend a augmenter modérément depuis cinq ans.

Vente en ligne : poids économique et stratégies des acteurs

Le 10/06/2015

L'Insee a mené une enquête auprès des entreprises de plus de 10 personnes proposant la vente de produits ou de services via Internet. Les résultats montrent à la fois l'importance croissante de cette activité en France et les principales tendances de l'offre proposée par les acteurs de la vente en ligne.