Stratégie de soutien aux filières de production d'électricité verte

26/03/2010

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn

Photovoltaïque, solaire thermique, petit éolien, petit hydraulien, biomasse...ces technologies de production d'électricité renouvelable bénéficient aujoud'hui de dispositifs incitatifs ayant pour objectif de structurer des nouvelles filières. L'Europe s'est en effet engagée d'ici 2020 à utiliser 20% d'énergie renouvelable dans son mix énergétique et chaque pays s'est vu assigné un objectif d'ici 2020.

Ces dispositifs (crédits d'impôt, tarifs de rachat subventionnés, subvention directe) permettent ainsi à chaque pays de piloter sa Road Map vers 20 % d'électricité verte en 2020 en réalisant des choix stratégiques de soutien à telle ou telle filière. De fait les politiques sont variables d'un pays à l'autre et induisent des taux de pénétration de ces technologies différents selon les pays. L'Espagne représentait ainsi en 2008 10 % du solaire thermique mondial grâce à une politique incitative très forte sur cette technologie. En France, le tarif de rachat du solaire photovoltaïque le plus avantageux d'Europe entretient une forte croissance du secteur et a tendance à étouffer les autres filières comme le solaire thermique ou le petit éolien qui peinent à décoller. L'Allemagne est lui devenu leader européen de la production d'électricité éolienne avec 34% du parc installé grâce une politique incitative déjà ancienne. En Angleterre et aux Etats-Unis le marché du petit éolien est encore discret mais il a cru fortement depuis 2 ans grâce à une uniformisation des aides entre le photovoltaïque et le petit éolien.

Ces marchés doivent ainsi se regarder à la lumière des aides nationales qui induisent des dynamiques de marchés différentes d'un pays à l'autre. Ces aides ont en outre vocation à se réduire et à disparaitre à plus ou moins long terme. L'Espagne et l'Allemagne ont ainsi déjà baissé leur tarifs de rachat de l'électricité photovoltaïque, la France vient de les baisser et l'Italie s'apprête à le faire. A terme, l'uniformatisation progressive de ces aides mettra en concurrence plus directe les différentes technologies, le prix du kWh d'électricité produit devenant le principal critère d'achat.

A lire également

Logistique urbaine sur l'agglomération rennaise : phase 1 restitution du diagnostic partagé et propositions d'actions

Le 12/02/2014

Issue d'une saisine de Rennes Métropole, cette contribution du groupe projet "logistique urbaine" animée par le Codespar, intègre à la fois les éléments clés du diagnostic partagé de la situation rennaise en matière de livraison de marchandises en ville, mais également des propositions d'actions.
Présentation de cette contribution.
[...]

Transition énergétique : Le 5ème rapport du GIEC exhorte les pouvoirs publics à renforcer leurs actions et les entreprises à innover

Le 26/11/2013

Le constat établit par le GIEC sur les émissions de CO2 confirme l'urgence de la situation, toutefois ce n'est pas une fatalité, et les entreprises peuvent transformer cette contrainte en opportunité. Faire de cette réduction des émissions de CO2 un levier de performance.

La filière solaire

Mesures d'urgence pour relancer la filière photovoltaïque française dans l'attente d'un cadre durable

Le 22/01/2013

La filière solaire française se relance, se structure, grâce au soutien des nouvelles mesures annoncées par le gouvernement. Les décisions qui seront prises à l'issue du débat national sur la transition énergétique cet été pourront installer la filière dans un souci de durabilité.
Retour sur les points essentiels du dispositif.