Pays-Bas: les compagnies d'électricité se mobilisent pour accélérer le développement des véhicules électriques

11/03/2010

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn

Avec presque autant de vélos que d'habitants, soit 16 millions de cycles en circulation, au Pays-Bas, on le sait, les véhicules n'ont pas la même domination que dans les autres grandes villes européennes. Les centres villes font en effet cohabiter intelligemment les véhicules avec les vélos qui ont une place prépondérante. Le Pays-Bas affichent pourtant une réelle volonté de développer les véhicules électriques.

Pour preuve, l'Etat dédie 65 millions d'euros pour le véhicule électrique et s'est engagé au côté de huit autres pays européens pour permettre un investissement massif dans la recherche et le développement de ce type de véhicule.

De plus, si pour certains pays, le déploiement en masse des infrastructures de recharges semble être une problématique majeure, au Pays-Bas, les compagnies d'électricité (Enexis, Liander, Tennet, Rendo, Westland, Cogas, Delta et NRE) ont décidé de faire sauter ce frein en décidant elles-mêmes d'installer les bornes de recharge. C'est à travers la création du collectif E-Laad que seront donc installées 10 000 stations de recharge dans les trois ans à venir. L'implantation de ces bornes de recharge a démarré en octobre 2009.

En outre, le collectif met à disposition un site web qui permet à chaque personne, entreprise ou collectivité locale, de réclamer l'installation d'une borne de rechargement dans le voisinage.

Enfin, pour l'achat d'une carte de rechargement du véhicule d'une valeur de 100 euros, le conducteur d'une voiture électrique pourra recharger son véhicule de manière illimitée tout au long de l'année 2010 et sur tout le territoire des Pays-Bas.

De quoi donner des idées aux autres pays européens.

A lire également

L'électrique gagnerait haut la main l'analyse en cycle de vie face au thermique

Le 14/11/2017

Les prises de positions dans plusieurs régions du monde contre le thermique et pour l'électrique ravivent les interrogations sur la pertinence d'un choix électrique et notamment sur la réalité de son avantage environnemental. La revue des études de cycle de vie réalisées par un universitaire belge apporte un éclairage à considérer.

Quel cerveau pour la voiture du futur ? [par l'Atelier]

Le 29/09/2017

[Extrait de l'article initialement paru sur l'Atelier] La voiture de demain sera non polluante, ultra-communicante et autonome. Mais pour libérer le conducteur de toute tâche de conduite, celle-ci devra disposer d'une puissance de calcul conséquente. Une rupture technologique pour les constructeurs automobiles et leurs équipementiers.

La technologie diesel est-t-elle encore un avenir pour l'automobile ?

Le 22/09/2017

Depuis la déclaration de l'OMS en 2012 sur la nature cancérigène des polluants du diesel, les constructeurs ont accéléré le développement du "diesel propre" sans pouvoir inverser la tendance forte de baisse des ventes et dans un discours devenu bien difficile à entendre dans le contexte du dieselgate.