Distribution. Renaissance de la proximité, l'exemple de Delitraiteur

16/02/2010

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn

Delitraiteur est un concept à mi-chemin entre restauration et commerce alimentaire. Le groupe Delhaize (Cora) a ouvert son premier magasin en France et prévoit de déployer le concept en 2010 (en propre puis en franchise). L'amplitude d'ouverture, accompagnée d'une offre adaptée, permettent de couvrir tous les moments de consommation (du petit déjeuner à l'apéritif dinatoire). L'assortiment, restreint, se veut particulièrement qualitatif. Enfin, la disponibilité du personnel permet de renforcer la connivence avec les clients.

Décryptage : La proximité se décline sous deux angles : la proximité géographique (pour 78% des Français, faire les courses près de chez soi est un critère important - étude SIMM 2009) et la relation privilégiée que peuvent entretenir enseigne et consommateur. Le service est aujourd'hui une valeur fortede différenciation des distributeurs, au delà de l'offre produit.

Les nouveaux concepts de « convenience store » jouent sur ces différents tableaux :

  • En réduisant les surfaces de vente (donc le nombre de références), permettant au consommateur de mieux maîtriser sa consommation (les courses redeviennent un plaisir, limité à l'essentiel).
  • Avec un concept dédié au snacking (en libre-service ou restauration sur place), en accord avec l'évolution des modes de vie.
  • Avec une offre de services renforcée permettant de nouer une nouvelle relation avec le client.
Sources

Delitraiteur, le "convenience store" de Cora, Linéaires, janvier 2010

Auteur Stéphanie Le Donge, CCI Ille et Vilaine

A lire également

Chiffres clefs 2016 de la consommation de produits biologiques en France

Le 22/03/2017

L’Agence BIO avec l'appui du CSA vient de publier son baromètre 2017 de consommation et de perception des produits biologiques en France. Principaux enseignements...

Le flexitarisme, un nouveau positionnement marketing ?

Le 06/03/2017

On assiste au développement de certaines craintes quant à l'impact sur la santé d'une consommation excessive de viande. Dans un même temps, les préoccupations éthiques, environnementales et budgétaires sont grandissantes. Place au flexitarisme qui s'affirme même dans le nom des produits, avec des accents tantôt fun, tantôt gourmands.

Pertes et gaspillages alimentaires : point à date et enjeux

Le 12/12/2016

Selon une étude réalisée pour l’ADEME, les pertes et gaspillages alimentaires générés tout au long de la chaîne alimentaire, sont estimés à 10 millions de tonnes par an. Transformateurs et distributeurs s’engagent. Pistes de réflexion.