Etat des Lieux du marché de la téléassistance en France

Le 04 février 2010

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Etat des lieux marché téléassistance
Récemment, le marché de la téléassistance a vu émerger de nouvelles offres de service basées sur des technologies plus évoluées que la téléassistance dite « classique »...

... Cette dernière repose sur un déclencheur portatif de type médaillon ou bracelet relié en sans-fils à un transmetteur connecté sur la ligne téléphonique RTC permettant à la personne âgée et/ou fragilisée d’alerter un opérateur de téléassistance en cas de problème (malaise, chute, …).

Les nouveautés sont la téléassistance mobile, médicale, vidéo ou active (système intelligent intégré dans le domicile et complètement indépendant de l’interaction direct avec le sénior). Une récente étude du cabinet BASIC présente les perspectives de ces nouvelles solutions de téléassistance pour les séniors Européens et leur prédit une croissance exponentielle dans les cinq années à venir.


La France fait partie des pays dont le marché est en croissante lente et dont les séniors sont « défavorables à la technologie », c'est à dire ni à l'aise ni empreint à ces solutions de téléassistance innovante. L'année 2009 fût pourtant l'année de l'explosion de ces différentes offres. Pour preuve, sur la toile, un site internet entièrement dédié à la centralisation des différents prestataires de téléassistance a vu le jour. Sur celui-ci, on peut relever fin 2009, 33 prestataires référencés dans la catégorie « Téléassistance classique », 23 en « Téléassistance mobile », 15 en « Téléassistance active », 16 en « Téléassistance médicalisée » et seulement 5 dans la catégorie « Téléassistance vidéo », après seulement 6 mois d'existence de cet annuaire.

D'ici 2015, la part de la France dans ce marché Européen de la téléassistance ne devrait pas évoluer et les offres dites classiques devraient diminuer de moitié au profit des offres innovantes.

La France est largement en retard au niveau du taux d'équipement en téléassistance par rapport aux autres pays Européens : 10 % des personnes âgées de 85 ans et plus vivant à domicile sont équipées d'un dispositif de téléassistance (100 000 abonnés pour 1 Million). En Suède, ce taux est proche de 80 % ! Son intérêt et son utilité est pourtant largement approuvé par l'ensemble des professionnels du secteur médico-social.

Les équipements sont installés trop tard (la moyenne d'âge des abonnés est de 84 ans, et plus de 75% des abonnés sont âgés de 80 ans et plus), preuve en est, la durée d'abonnement d'une personne âgée à un service de téléassistance est proche d'une année (seulement) dans bon nombre de situations. L'acceptabilité de la solution n'en est que beaucoup plus difficile. Ce contexte ne favorise pas l'entrée de nouvelles technologies sur ce segment de marché. La diversification des offres (mobiles, médicales, actives) correspondent à des catégories de population différentes, qu'il convient donc d'adresser autrement. Pour celles-ci, la garantie de réussite est très loin d'être avérée, notamment pour la Téléassistance vidéo ; le faible nombre de prestataires proposant ce service recensé sur l'annuaire « téléassistance-directe » révèle déjà l'accueil réservé par les usagers à ce type de technologie.

Plus généralement, quel que soit le type de téléassistance évoqué, il existe une réelle fracture entre l'utilisateur final et les fabricants des équipements de téléalarme, accentué par l'intermédiaire téléassisteur, prestataire mais surtout distributeur de ceux-ci. On observe donc un écart entre les besoins et attentes réelles (souvent non-exprimées car non matérialisées par des solutions réellement disponibles) des usagers et les offres et équipements proposés.

Sources

www.gerontechnologie.net/la-teleassistance-pour-personnes-agees-en-europe-marches-et-evolutions

www.teleassistance-directe.fr

www.afrata.fr

A lire également

Des outils numériques au service de la relation pharmacien-patient

Le 06/08/2014

A la fois professionnel de santé et commerçant, le pharmacien d'officine est souvent le point d'entrée dans le parcours de soins. Son rôle de conseil a été renforcé par les récentes évolutions réglementaires. Dossier pharmaceutique, applications pour smartphones... : de nouvelles solutions servent de support à la relation pharmacien - patient.

La m-santé à la recherche d'un modèle économique

Le 14/05/2014

Les applications et dispositifs de M-santé se multiplient de façon exponentielle, notamment avec l'essor des objets connectés. Pourtant peu de services ont trouvé un modèle économique viable. Des récentes études du BCG et des exemples de services M-Santé déployés permettent d'esquisser des recommandations sur les business models à tester.

Contrat de Filière Silver Eco

Contrat de filière Silver Economie : analyse et recensement des actions engagées

Le 20/03/2014

Le Contrat de filière de la Silver Économie a été signé le jeudi 12 décembre dernier en présence d’acteurs privés et publics du secteur par Arnaud MONTEBOURG, Michèle DELAUNAY et Gilles SCHNEPP, président de la FIEEC et PDG de LEGRAND. 3 mois après son lancement, les premières actions sont lancées parmi les 60 propositions de ce contrat.