Distribution. L’équilibre alimentaire à la cantine, une opportunité pour industriels et sociétés de restauration collective

27/01/2010

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn

Dans le cadre du PNNS, les recommandations nutritionnelles émises par le GEMRCN (Groupe d'Etude des Marchés de Restauration Collective et de Nutrition) ont été transposées en un texte réglementaire. Ce texte précise les exigences quant aux apports recommandés des différents groupes d'aliments. Ces nouvelles exigences constituent un enjeu pour les industriels qui devront retravailler certaines recettes, revoir certains grammages. Un enjeu également pour les grandes entreprises de restauration collective qui pourraient se voir concéder une partie de la restauration scolaire jusqu'ici en majorité autogérée.

Décryptage : L'obésité touche aujourd'hui 10% des enfants. Pour enrayer cette « épidémie », il est important de modifier en profondeur certaines habitudes alimentaires à la maison comme en collectivité (environ 60 % des enfants de 3 à 17 ans prennent au moins trois repas par semaine à la cantine). Mais les préférences des enfants s'orientent vers des produits plutôt caloriques. Il s'agira donc, certes d'améliorer les qualités nutritionnelles des menus, mais sans négliger les qualités organoleptiques.

A noter l'initiative de Bègles ou Millau qui ont signé la charte haute qualité alimentaire (HQA) en restauration collective de l'association Slow Food France (mouvement s'opposant à la standardisation des goûts) : leurs cantines ont enregistré une hausse de fréquentation de 10% à la rentrée 2009.
Sources

"La nutrition bientôt obligatoire dans les cantines scolaires, une carte à jouer pour les industriels", RIA, janvier 2010

Auteur Stéphanie Le Donge, CCI Ille et Vilaine

A lire également

Nouveau circuit de distribution pour une huile alimentaire...

Le 17/04/2018

Initiatives gouvernementales, comportement des consommateurs et reformulation des aliments, les industriels s'engagent dans la modification des recettes selon le tryptique "moins gras, moins sucré, moins salé". Présente dans les cuisines centrales depuis les années 90, Lipifluid arrive sur le marché via les pharmacies.

Une alimentation plus végétale ? Quels impacts nutritionnels ? Quels leviers de communication ?

Le 05/04/2018

Le consommateur tend à associer le "tout végétal" au "super sain", ce qui mène à des incohérences entre un positionnement "healthy" et des formulations qui ne le sont pas forcément. Ainsi, pour ne pas générer d'achat déceptif, l'industriel doit réfléchir son produit dans ce sens... Place aux ingrédients sains, simples et naturels.

Erbology : quand les plantes rares prennent le pouvoir !

Le 07/03/2018

Chez Erbology, jeune société Londonienne, les plantes rares ont la cote ! Sélectionnées pour leurs propriétés nutritionnelles, elles portent naturellement toute une symbolique de naturalité, de relaxation et de bien être … et s’intègrent pleinement dans la définition d’un style de vie sain !