IAA. Greenext et l'affichage des "profils CO2".

26/01/2010

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn

Créée en 2006, la société Greenext a développé une base de données comprenant le profil CO2 de 500 000 produits sur la totalité du cycle de vie. L'objectif était de donner aux clients l'impact carbone de leurs achats en regardant les étiquettes en rayon et en ayant la somme totale des émissions carbone sur leur ticket de caisse. Deux grandes enseignes, Casino et Leclerc, se sont engagées dans la démarche avec Greenext.

L'affichage carbonne sera obligatoire à partir de 2011. C'est un enjeu stratégique fort pour les IAA qui vont pouvoir se positionner sur l'empreinte carbone dans leur environnement concurrentiel en mesurant le choix de leurs approvisionnements, de leurs emballages, de leurs procédés de conservation... Ce sera aussi un nouvel axe de différenciation pour les enseignes de distribution.

 

Décryptage : Selon Greenext, seulement 1/3 des chefs d'entreprise sont vraiment au fait de la législation à venir. Sur ce point les distributeurs risquent de marquer une nouvelle fois leur avance en imposant cet affichage dans leurs rayons. Poussé par tout ce "florilège" de mesures environnementales, le consommateur va progressivement être sensibilisé à ce nouveau critère de choix. Reste à savoir à quel moment il pèsera vraiment dans l'acte d'achat...

Sources

"Le critère carbone va créer de la différenciation", Linéaires, Janvier 2010. "Greenext met les "profils CO2" en compétition, Le Manager de l'alimentaire, Décembre/Janvier 2010.

Auteur Catherine Miniot, CCI Ille et Vilaine

A lire également

Biodéchets : des ressources alimentaires en or !

Le 26/07/2017

La valorisation des biodéchets, enjeu environnemental conséquent et reflet d'une prise de conscience sociétale, est devenue une tendance de fond aujourd'hui. Les déchets organiques représentent environ 40 % de la totalité des résidus. Des starts-up aux acteurs de la restauration, certains ont décidé de profiter de ce nouveau potentiel.

Le "sans traitements", une réponse alternative à mi-chemin entre le conventionnel et le bio. Démarche opportuniste ou durable ?

Le 24/05/2017

A mi chemin entre le bio et le conventionnel, l’arrivée d’une voie "sans traitement" semble représenter une réponse aux consommateurs alternatifs, pas encore bio-convertis… Cette nouvelle filière saura-t-elle néanmoins séduire durablement les influentes générations Y et Z, dites "sans concessions" à l'égard de leur responsabilité sociétale ?
[...]

Chiffres clefs 2016 de la consommation de produits biologiques en France

Le 22/03/2017

L’Agence BIO avec l'appui du CSA vient de publier son baromètre 2017 de consommation et de perception des produits biologiques en France. Principaux enseignements...