IAA. Inventer un packaging bio grace à l'éco-design.

26/01/2010

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn

Un constat simple peut être fait : les produits biologiques ont un emballage similaire aux produits classiques. Le projet Biotifood qui vise à repenser la fonction emballage des produits bio en intégrant une démarche d'éco-conception a réuni une société d'aide à l'innovation, une agence de design, un spécialiste de l'éco-innovation et un BTS de design. La société CLEA, fabricant de salades traiteurs bio a participé à l'expérience et s'est vue proposer un nouvel emballage qu'elle compte bien développer dans une ligne complète.

Décryptage : Avec la multiplication des logos sur les packagings, les consommateurs peinent à s'y retrouver. Malgré cette surenchère, les produits bio ne sont pas toujours si facilement reconnaissables. En intégrant l'éco-design dans une démarche d'identification du bio, le packaging devient un vecteur fort de communication en associant le bio à des tendances plus larges de développement durable.

Sources

"Débrider sa créativité", RIA, Janvier 2010.

Auteur Catherine Miniot, CCI Ille et Vilaine

A lire également

Le "sans traitements", une réponse alternative à mi-chemin entre le conventionnel et le bio. Démarche opportuniste ou durable ?

Le 24/05/2017

A mi chemin entre le bio et le conventionnel, l’arrivée d’une voie "sans traitement" semble représenter une réponse aux consommateurs alternatifs, pas encore bio-convertis… Cette nouvelle filière saura-t-elle néanmoins séduire durablement les influentes générations Y et Z, dites "sans concessions" à l'égard de leur responsabilité sociétale ?
[...]

Chiffres clefs 2016 de la consommation de produits biologiques en France

Le 22/03/2017

L’Agence BIO avec l'appui du CSA vient de publier son baromètre 2017 de consommation et de perception des produits biologiques en France. Principaux enseignements...

Le flexitarisme, un nouveau positionnement marketing ?

Le 06/03/2017

On assiste au développement de certaines craintes quant à l'impact sur la santé d'une consommation excessive de viande. Dans un même temps, les préoccupations éthiques, environnementales et budgétaires sont grandissantes. Place au flexitarisme qui s'affirme même dans le nom des produits, avec des accents tantôt fun, tantôt gourmands.