IAA. Inventer un packaging bio grace à l'éco-design.

26/01/2010

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn

Un constat simple peut être fait : les produits biologiques ont un emballage similaire aux produits classiques. Le projet Biotifood qui vise à repenser la fonction emballage des produits bio en intégrant une démarche d'éco-conception a réuni une société d'aide à l'innovation, une agence de design, un spécialiste de l'éco-innovation et un BTS de design. La société CLEA, fabricant de salades traiteurs bio a participé à l'expérience et s'est vue proposer un nouvel emballage qu'elle compte bien développer dans une ligne complète.

Décryptage : Avec la multiplication des logos sur les packagings, les consommateurs peinent à s'y retrouver. Malgré cette surenchère, les produits bio ne sont pas toujours si facilement reconnaissables. En intégrant l'éco-design dans une démarche d'identification du bio, le packaging devient un vecteur fort de communication en associant le bio à des tendances plus larges de développement durable.

Sources

"Débrider sa créativité", RIA, Janvier 2010.

Auteur Catherine Miniot, CCI Ille et Vilaine

A lire également

Face à l'urgence environnementale les packagings alimentaires ont leur carte à jouer.

Le 23/01/2018

Les tendances de consommation évoluent et la façon de concevoir les emballages s'en voit naturellement impactée. Dans son étude Global Packaging Trends 2018, Mintel a identifié cinq points qui devraient avoir une incidence quant à la réflexion portée sur les emballages de demain… Quid du rôle des packagings dans la préservation de l'environnement ?

RE-BELLES, RE-GRAINED… : les produits "100% récup" ont vraiment leur mot à dire…

Le 10/01/2018

S’intéresser à l'anti-gaspi, c’est s’intéresser à chaque maillon de la chaîne de valeur : sélection de la matière première et des emballages, gestion et traitement des déchets... L’audace et l’inventivité sont nécessaires dans un contexte devenu favorable où le consommateur est demandeur et l’impact "image" si puissant… !



Tremplin, un jus issu de pommes dont les vergers sont en conversion vers le bio.

Le 08/01/2018

Avec plus de 7 milliards d'euros de chiffre d'affaire en 2016 et des ventes en croissance de 20% le marché du bio performe et n'arrive pas toujours à répondre à la demande. L’accompagnement de la conversion reste une priorité pour certains distributeurs comme Biocoop, afin de développer l’agriculture biologique en France. Exemple du jus Tremplin…