Le maintien de l'autonomie à domicile : un marché de services

30/12/2009

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn

Le secteur de l'autonomie à domicile est actuellement en pleine effervescence au vu des courbes démographiques actuelles et de la nécessité sociétale et économique de différer ou éviter le passage en structure spécialisée. Les réponses apportées aujourd'hui par le marché sont focalisées autour de l'aide humaine apportée aux personnes en perte d'autonomie.

Les apports technologiques permettant de mieux vivre la perte d'autonomie dans le grand âge sont aujourd'hui très faibles.

Il est important de revenir aux fondements du marché, à savoir répondre aux attentes et besoins des utilisateurs et des fournisseurs de services en développant des solutions adaptées et en les accompagnant dans de nouveaux usages.

Le marché du maintien à domicile est, de façon très majoritaire, un marché de services. Des technologies peuvent y être utilisées en tant qu'éléments du service fourni et non en tant que produits autonomes.

L'enjeu des réponses à apporter aux besoins du marché repose sur l'apport de solutions globales, ou a minima transversales croisant les attentes des personnes fragilisées ou en perte d'autonomie, de leurs proches, des aides à domicile et des soignants tout en s'intégrant au maximum dans le bâti.

Tout cela en considérant bien l'implication des collectivités territoriales chargées de permettre la fourniture de prestations universelles pour les personnes âgées et les personnes handicapées en situation de manque ou perte d'autonomie et financeurs des aides telle que l'APA (Allocation Personnalisée d'Autonomie) ou la PCH (Prestation de Compensation du Handicap). Ainsi que les financements des caisses de retraites, assurances et mutuelles.

Les difficultés majeures rencontrées dans l'accès à ce vaste marché sont :

  • L'acceptabilité des technologies, tant par les personnes âgées que par les intervenants à domicile. Des freins très forts sont liés bien souvent à des manques de représentation de ce que sont réellement ces technologies.
  • Les changements organisationnels et l'appropriation requis des secteurs médico-sociaux et médicaux mettent en exergue la nécessité d'une gestion du changement coordonnée et structurée dans la durée.
  • La compréhension souvent vague et diffuse des modes de fonctionnement et des réels besoins du secteur de l'Autonomie à domicile de la part des fournisseurs de technologies les a amenés à développer des solutions bien souvent inadaptées qui ont fait apparaître un fossé entre deux mondes ayant encore du mal à parler un langage commun.

Pour répondre à ces problématiques, des travaux de fond, notamment au niveau de l'ergonomie, mais aussi au niveau méthodologique doivent être menés pour trouver les clés de l'adaptation des technologies aux besoins afin de faire en sorte qu'elles puissent être acceptées à travers une organisation de services dont la première étape passe par la communication, la formation et la vulgarisation des solutions proposées afin qu'elles ne restent pas dans la crainte de l'inconnu mais qu'elles démontrent leur vraie utilité. Car c'est un marché pragmatique ou le futile n'a que peu de place. Mais c'est aussi un marché qu'il faut accompagner dans le changement, à tout niveau de la chaîne de valeur.

Références documentaires :

  • L'adaptation de l'habitat à l'évolution démographique : Un chantier d'avenir - rapport BOULMIER, CECODHAS
  • BIPE 2009
  • Technologies de l'autonomie et soutien à domicile - rapport d'étude de la Caisse des Dépôts
  • TIC, santé, autonomie, services : évaluation de l'offre et de la demande - rapport PICARD, CGIET
  • Les technologies pour l'autonomie : de nouvelles opportunités pour gérer la dépendance ? - Centre d'Analyse Stratégique

A lire également

Des outils numériques au service de la relation pharmacien-patient

Le 06/08/2014

A la fois professionnel de santé et commerçant, le pharmacien d'officine est souvent le point d'entrée dans le parcours de soins. Son rôle de conseil a été renforcé par les récentes évolutions réglementaires. Dossier pharmaceutique, applications pour smartphones... : de nouvelles solutions servent de support à la relation pharmacien - patient.

La m-santé à la recherche d'un modèle économique

Le 14/05/2014

Les applications et dispositifs de M-santé se multiplient de façon exponentielle, notamment avec l'essor des objets connectés. Pourtant peu de services ont trouvé un modèle économique viable. Des récentes études du BCG et des exemples de services M-Santé déployés permettent d'esquisser des recommandations sur les business models à tester.

Contrat de Filière Silver Eco

Contrat de filière Silver Economie : analyse et recensement des actions engagées

Le 20/03/2014

Le Contrat de filière de la Silver Économie a été signé le jeudi 12 décembre dernier en présence d’acteurs privés et publics du secteur par Arnaud MONTEBOURG, Michèle DELAUNAY et Gilles SCHNEPP, président de la FIEEC et PDG de LEGRAND. 3 mois après son lancement, les premières actions sont lancées parmi les 60 propositions de ce contrat.