PSA actionnaire de Mitsubishi?

03/12/2009 (modifié le 3 déc. 2009)

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn

Selon plusieurs sources concordantes, PSA et Mistubishi sont en discussion avancée en ce qui concerne une prise de participation du constructeur français dans le capital du groupe nippon.

PSA pourrait donc entrer à hauteur de 30 à 50 % dans le capital de Mistubishi et la réciprocité n'est pas exclue, permettant ainsi à chacun d'entre eux de tirer partie de ce rapprochement:

  • D'un côté, Mitsubishi améliorerait sa situation financière, très dégradée par la crise (280 millions de perte nette au premier semestre 2009/2010 et une chiffre d'affaires diminué de moitié en un an). Le groupe, à l'origine spécialisé dans les 4x4 et les pick up, pourrait également profiter de l'expertise du groupe dans les petits modèles compactes.
  • De l'autre côté, PSA pourrait intensifier sa présence sur le marché du véhicule électrique grâce à une coopération plus forte avec Mitsubishi, déjà bien avancé sur le sujet. Mais ça lui ouvrirait également les portes du marché asiatique, qui dans des déclarations récentes de Philippe Varin, représente un axe de développement du groupe (notamment le Japon et l'Asie du Sud Est où Mitsubishi est présent mais aussi en Inde et en Corée du Sud).
Concernant l'outil de production respectif de chaque constructeur, PSA pourrait profiter de la présence de Mistubishi en Asie, mais aussi aux Etats-Unis où PSA est absent. A l'inverse, les usines de PSA situées en Europe de l'Ouest pourraient être utilisées par Mitsubishi.

De plus, les deux groupes travaillent d'ores et déjà sur la mise en place d'une unité de production en Russie et affirment ainsi leur volonté de partager tant les coûts de R&D que les efforts de production.

Cette alliance permettrait aux deux constructeurs de devenir le sixième groupe automobile mondial et à PSA de marcher sur les traces de Renault, qui a depuis longtemps compris l'intérêt d'un rapprochement avec Nissan, un autre constructeur nippon.


A lire également

2017 : Le GNV, Gaz Naturel pour Véhicules, passe la première !

Le 19/01/2018

2017 a vu de belles annonces. Nombres de signaux démontrent un engouement des entreprises et transporteurs pour la solution GNV, Gaz Naturel pour Véhicules. La structuration de cette filière progresse en France. Petite rétrospective.

L'électrique gagnerait haut la main l'analyse en cycle de vie face au thermique

Le 14/11/2017

Les prises de positions dans plusieurs régions du monde contre le thermique et pour l'électrique ravivent les interrogations sur la pertinence d'un choix électrique et notamment sur la réalité de son avantage environnemental. La revue des études de cycle de vie réalisées par un universitaire belge apporte un éclairage à considérer.

Quel cerveau pour la voiture du futur ? [par l'Atelier]

Le 29/09/2017

[Extrait de l'article initialement paru sur l'Atelier] La voiture de demain sera non polluante, ultra-communicante et autonome. Mais pour libérer le conducteur de toute tâche de conduite, celle-ci devra disposer d'une puissance de calcul conséquente. Une rupture technologique pour les constructeurs automobiles et leurs équipementiers.