Nouvelle fiscalité pour les automobilistes néerlandais

30/11/2009

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn


  
  

Les parlementaires néerlandais ont approuvé le projet d'une nouvelle fiscalité pour les usagers du réseau routier du royaume des Pays-Bas, présenté par le Gouvernement au mois de novembre.

Cette taxe se substituera aux taxes actuelles et sera instaurée en 2012, avec un taux progressif jusqu'en 2018.

Montant de la taxe par kilomètre parcouru
 Année2012
2013
2014
20152016
2017  2018
 €/km 0.030.0350.04 0.046
0.053 0.061
0.067

L'objectif est de diminuer le nombre de km parcourus en automobile en instaurant une taxe « pay as you drive ». En 2018, ramené aux 100 km parcourus le montant de la taxe correspond à 6,7 €/100 km.

Les études laissent augurer :

- une baisse de 15% des km parcourus ;
- une augmentation de 6% du trafic en transport en commun ;
- une baisse de 7% des accidents mortels ;
- et une baisse de 10% des émissions de CO².

En donnant une trajectoire croissante et stable du prix de km parcouru, les autorités des Pays-Bas donnent un signal prix fort permettant aux acteurs de s'engager dans la durée sur de nouvelles solutions de mobilité qui optimiseront le coût global pour le consommateur.

A lire également

2017 : Le GNV, Gaz Naturel pour Véhicules, passe la première !

Le 19/01/2018

2017 a vu de belles annonces. Nombres de signaux démontrent un engouement des entreprises et transporteurs pour la solution GNV, Gaz Naturel pour Véhicules. La structuration de cette filière progresse en France. Petite rétrospective.

L'électrique gagnerait haut la main l'analyse en cycle de vie face au thermique

Le 14/11/2017

Les prises de positions dans plusieurs régions du monde contre le thermique et pour l'électrique ravivent les interrogations sur la pertinence d'un choix électrique et notamment sur la réalité de son avantage environnemental. La revue des études de cycle de vie réalisées par un universitaire belge apporte un éclairage à considérer.

Quel cerveau pour la voiture du futur ? [par l'Atelier]

Le 29/09/2017

[Extrait de l'article initialement paru sur l'Atelier] La voiture de demain sera non polluante, ultra-communicante et autonome. Mais pour libérer le conducteur de toute tâche de conduite, celle-ci devra disposer d'une puissance de calcul conséquente. Une rupture technologique pour les constructeurs automobiles et leurs équipementiers.