Industrie automobile chinoise: multiplication des alliances et restructurations

09/12/2009

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn

La Chine est à présent le premier marché automobile de la planète. Les constructeurs européens et américains, avec les groupe VW et General Motors en tête, prennent position sur ce marché. Par ailleurs, des acteurs tels que PSA présentent la Chine comme l'un des futurs terrains de développement et de croissance pour leurs groupes.

Cependant l'industrie automobile chinoise, aujourd'hui très éparpillée, est en voie de restructuration, poussée par un État chinois très volontariste (on compte plus de 100 constructeurs chinois). A ce jour, les sites de production des constructeurs automobiles chinois sont à la différence des constructeurs occidentaux très concentrés dans certaines provinces. Par exemple, les usines de BAIC sont principalement présentes dans la province de Pékin.

Les 10 premiers constructeurs automobiles en Chine (2008)

Rang Constructeur Siège
social
Partenaires en
coentreprise
Ventes
(unités)
Part de
marché
1

SAIC

Shanghai

GM, VW

1,720,650

19%
2

FAW

Changchun

VW, Toyota, Mazda

1,532,923

17%
3

Dongfeng

Wuhan

PSA, Nissan, Honda

1,320,606

14%
4

Chana

Chongqing

Ford, Mazda, Suzuki

861,377

8%
5

Beijing Auto

Beijing

Hyundai, DaimlerChrysler

771,639

8%
6

Guangzhou Auto

Guangzhou

Honda, Toyota, Isuzu

525,979

5%
7

Chery

Hefei

N/A

356,093

4%
8

Brilliance

Shenyang

BMW, Toyota

285,242

3%
9

Hafei

Harbin

Suzuki

223,802

3%
10

Geely

Taizhou

S.O.

21,823

2%
 

Autres

 

 

1,560,000

17%

De plus, les gouvernements de province sont très impliqués et présents au sein de ces entreprises, notamment dans les comités de direction.

Ainsi, parmi ces "constructeurs locaux", on peut trouver des groupes tels que Chery, BAIC (Beijing Automotive Industry Company), ou encore Dongfeng, qui s'associent dans le cadre d'une alliance pour mener un programme de développement d'un véhicule vert.

L'exemple de Dongfeng est particulièrement intéressant: c'est le 3ème constructeur chinois en termes de ventes en 2009. Ce groupe est lié à travers plusieurs coentreprises, à des constructeurs étrangers et notamment PSA.
Et le groupe Dongfeng fait l'objet d'une opération de restructuration de l'industrie automobile chinoise de grande envergure qui fait suite à l'acquisition de Hunan Changfeng Motors par Guangzhou Automobile Group en mai dernier.

Dans cet immense mécano industriel, on peut observer des mouvements de fusion et d'intégration de ces constructeurs dits locaux par des groupes chinois de dimension internationale.
Ainsi, China South Industries Group et sa maison mère Chang'an Automobile Group de Chongqing prennent le contrôle des actifs automobiles du conglomérat industriel Aviation Industry Corporation of China (AVIC), de Harbin Hafei Automobile Industry Group et de Dongfeng Motors. Cette opération permet à la nouvelle entité de prendre position sur le très porteur marché chinois des Véhicules Utilitaires Légers.



Principaux regroupements automobiles en Chine


Délégué Commerciaux canadiens - Ministère des Affaires Etrangères et du Commerce International canadien


A lire également

Quel cerveau pour la voiture du futur ? [par l'Atelier]

Le 29/09/2017

[Extrait de l'article initialement paru sur l'Atelier] La voiture de demain sera non polluante, ultra-communicante et autonome. Mais pour libérer le conducteur de toute tâche de conduite, celle-ci devra disposer d'une puissance de calcul conséquente. Une rupture technologique pour les constructeurs automobiles et leurs équipementiers.

La technologie diesel est-t-elle encore un avenir pour l'automobile ?

Le 22/09/2017

Depuis la déclaration de l'OMS en 2012 sur la nature cancérigène des polluants du diesel, les constructeurs ont accéléré le développement du "diesel propre" sans pouvoir inverser la tendance forte de baisse des ventes et dans un discours devenu bien difficile à entendre dans le contexte du dieselgate.

Les transports à la demande : la mobilité qui sauvera les villes ?

Le 15/09/2017

A l’occasion de la sortie du rapport de POLIS “Mobility as a service : implications for urban and regional transport”, nous avions envie de revenir sur les transports à la demande et leurs enjeux dans le tissu urbain.