Le véhicule urbain vu par Peugeot

17/11/2009

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn

Dévoilée à l'occasion du salon de Francfort en septembre 2009, le concept BB1 de Peugeot montre le positionnement possible du groupe sur ce nouveau marché du véhicule urbain. La campagne publicitaire réalisée par Peugeot autour de la BB1 donne une lecture de ce nouveau concept.

« Son père est un scooter. Sa mère est une voiture » : le BB1 possède les 4 roues et l'habitacle fermé d'une automobile, mais aussi un guidon regroupant l'ensemble des commandes, sans aucun pédalier au plancher. Réglementairement, la BB1 devrait d'ailleurs se conformer au régime des tricycles et quadricycles à moteur, limitant les exigences de performances aux crash-tests imposées aux automobiles.

« Pourquoi réinventer les technologies déjà développés par les spécialistes. Le tout est de savoir les utiliser intelligemment » : PSA adopte le concept Active Wheel de Michelin intégrant dans les roues la motorisation, le système de freinage, la liaison au sol, l'ensemble n'étant alimenté que par un câble électrique. Jusqu'à présent, ces fonctions véhicule stratégiques pour la maîtrise du comportement routier étaient le cœur de métier de PSA et majoritairement développées en interne. Par ailleurs, le Smart phone du conducteur prend la place des instruments de bord du véhicule, pour retransmettre l'ensemble des fonctionnalités multimédia (téléphonie, navigation, accès internet, radio, MP3).

« C'est avec des si qu'on a fait BB1 » : BB1 s'adresse aux jeunes urbains, prêt à repenser le mode de conduite d'une automobile, et qui aujourd'hui désertent l'achat de véhicules traditionnels. Le BB1 bouscule radicalement les standards de l'automobile, avec des caractéristiques inhabituelles pour une voiture : 2,5 m de longueur, 600 kg avec les batteries et magré cela 4 places en tandem, une motorisation tout électrique, un châssis tubulaire développé avec Peugeot Cycle et une carrosserie composite.

BB1, qui n'est encore qu'un concept mais dont la définition est déjà bien avancée, illustre malgré tout l'émergence de nouveaux concepts de mobilité purement urbains faisant appel à des technologies nouvelles dans l'automobile.














A lire également

Quel cerveau pour la voiture du futur ? [par l'Atelier]

Le 29/09/2017

[Extrait de l'article initialement paru sur l'Atelier] La voiture de demain sera non polluante, ultra-communicante et autonome. Mais pour libérer le conducteur de toute tâche de conduite, celle-ci devra disposer d'une puissance de calcul conséquente. Une rupture technologique pour les constructeurs automobiles et leurs équipementiers.

La technologie diesel est-t-elle encore un avenir pour l'automobile ?

Le 22/09/2017

Depuis la déclaration de l'OMS en 2012 sur la nature cancérigène des polluants du diesel, les constructeurs ont accéléré le développement du "diesel propre" sans pouvoir inverser la tendance forte de baisse des ventes et dans un discours devenu bien difficile à entendre dans le contexte du dieselgate.

Les transports à la demande : la mobilité qui sauvera les villes ?

Le 15/09/2017

A l’occasion de la sortie du rapport de POLIS “Mobility as a service : implications for urban and regional transport”, nous avions envie de revenir sur les transports à la demande et leurs enjeux dans le tissu urbain.