IAA. La cuisine moléculaire en maison de retraite.

02/11/2009

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn

L'âge moyen des séniors dépendants va croître de manière exponentielle dans les années venir. La demande existe de nouvelles solutions dans le domaine des textures modifiées (haché, mixé, semi-liquide...). Face à la solitude ou l'inaction, le repas est un bon stimulateur des sens. La société Suisse DSR s'est associée à un jeune chef pour faire entrer la cuisine moléculaire en maison de retraite. Ravis de l'expérience, les résidents ont repris de l'appétit et les équipes en cuisine sont à la recherche de nouvelles recettes.

Décryptage : L'innovation culinaire sur le marché des séniors dépendants ne peut pas se résumer aux produits texturés ou « enrichis en ». Certes, de vraies contraintes existent autour des difficultés « mécaniques » ou des carences nutritionnelles de nos aînés. Mais une vraie attente existe en innovation sensorielle. Un créneau s'ouvre pour les industriels, autour des propriétés physico-chimiques des ingrédients pour maintenir l'alimentation « plaisir » jusqu'au bout de la vie.

Sources

"La cuisine moléculaire fait son entrée en maison de retraite", Vitagora.com, 15 octobre 2009

Auteur Catherine Miniot, CCI Ille et Vilaine

A lire également

Crème glacée et diététique ne sont plus antinomiques… La gourmandise sans culpabilité.

Le 27/03/2017

En Europe la décision est prise quant à l'étiquetage nutritionnel mais elle ne fait pas l'unanimité… Chez Halo Top pas de code couleur mais un nombre, occupant une place majeure sur le pack : celui de la valeur énergétique. Pas de complexes pour cette marque de crèmes glacées qui annonce fièrement, en front-pack, le nombre de calories par pot.

Snacking sain : et si la solution passait par des offres personnalisées ?

Le 23/03/2017

Le snacking continue de performer et les préoccupations santé constituent un réel moteur d'innovation sur le segment. Alors que le sujet de la nutrition personnalisée apparait comme une solution prometteuse pour résoudre la difficile équation de la gestion du poids et autres paramètres de santé, l'offre snacking pourrait bien s'en inspirer….

Free-from : ces marques alimentaires qui prônent le "non".

Le 21/02/2017

Portés par les attentes de santé et de naturalité, les produits "sans" continuent de remporter les faveurs des consommateurs. Et les marques se positionnent de manière de plus en plus affirmée sur le segment, revendiquant un "Non" assumé. Illustration par deux exemples : les biscuits apéritifs "Say Yes to No" et les eaux aromatisées "No&More".