Les effets de la crise sur la restructuration de la filière

03/11/2009

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn

Les effets directs de la crise se lisent d’une manière brutale à travers les plans de restructuration des fournisseurs. Bernard Brasey, directeur de la stratégie industrielle et du risque fournisseur de PSA, annonce les chiffres suivants pour le groupe PSA : 20 000 suppressions de postes pour les fournisseurs de rang 1 - 150 sites en restructuration, dont 30 qui ont fermé ou en cours de l’être.

Les effets à moyen termes seront une restructuration de la filière. Avec une baisse en 2009 de l’ordre de 30 % du chiffre d’affaires de la sous-traitance, chiffre indiqué par la FIM (Fédération des industries mécaniques), les entreprises les plus vulnérables manquant de réserves financières auront du mal à résister à cette crise, qui sera encore longue. En effet, toujours chez PSA, on estime qu’il faudra attendre 2013 pour retrouver les volumes de ventes de 2007. D’ici là les acteurs les moins viables pourraient disparaitre : de 30 à 40 % selon Patrick Bellity (Directeur Général du groupe ARCHE). Dans le même temps  le FMEA (fond de modernisation des équipementiers automobiles) concentre son soutien "chez les forts et dans les entreprises que l'on peut qualifier de stratégiques" comme l'indique le président du FMEA Hervé Guyot, pour faire émerger les champions de demain.


La filière va ainsi accélérer sa concentration. 70 % de la valeur aujourd’hui réalisée par les sous-traitants pourrait évoluer vers 90 % d’ici 2020 (selon le cabinet d'études PricewaterhouseCoopers), en renforçant encore les principes de l’architecture modulaire avec les grands systémiers.

PSA a d’ores et déjà indiqué la constitution d’une liste de 15 fournisseurs stratégiques (dans laquelle figure Valéo, Faurecia, Saint Gobain, Michelin et Bosh) avec qui le groupe sera plus exigeant, notamment en termes d’investissements en R&D et donc de partage des risques sur les nouveaux modèles et les innovations techniques. A l’issu de la crise, les fournisseurs de rang 1 seront moins nombreux et plus gros, gérant eux même les relations avec les sous-traitants de rang 2 et 3.

A lire également

Quelles évolutions impactantes pour la mobilité de demain ?

Le 13/01/2017

A partir de l’étude prospective du ministère de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique sur les technologies clés 2020, nous vous proposons d’aller dans le futur de la mobilité.

Bio méthane carburant : Avenir de la méthanisation ?

Le 06/01/2017

Les épisodes récents de pollution urbaine et de restriction de la circulation nous rappellent à quel point la question de la transition écologique du transport est une question d’anticipation du dérèglement climatique (lié au CO2) mais aussi de santé publique (lié aux autres polluants de la combustion des hydrocarbures).

L'année 2016 véhicules et mobilités : votre TOP 10 !

Le 16/12/2016

En cette fin d'année 2016, nous vous proposons le top 10 des articles de l'année les plus lus. Ils parlent de voitures autonomes et connectées, de routes intelligentes, de nouveaux usages de la mobilité, du prix du pétrole et des batteries !