IAA : Produits laitiers, retour aux grands formats

26/10/2009

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn

En développant les grands formats, certains industriels de l'ultra frais espèrent redynamiser un secteur en perte de vitesse.

Les arguments destinés à attirer le consommateur vers ces nouveaux conditionnements sont divers :

- Dans un contexte de crise, l'argument prix devient primordial : avec le format familial, les grandes marques souhaitent concurrencer les MDD avec des prix au kg plus bas.

- Ce concept permet également de développer la convivialité : toute la famille partage le même dessert. En « relançant » le format 500g, Danone souhaite ainsi relancer la consommation de l'un de ses produits phares, Danette ;

- Quant à Michel et Augustin l'idée est de séduire le consommateur par un packaging original qui pourra être utilisé à d'autres fins.

- En augmentant la taille des pots individuels, on apporte une réponse au fait que la consommation de yaourts se fait bien souvent par deux pots ; on réduit ainsi les déchets d'emballage.

 

Décryptage : Cette innovation - format plutôt que produit- met en avant une stratégie prix incontournable dans le contexte économique actuel. En jouant la carte de l'éco-citoyenneté, les marques apportent une réponse aux distributeurs en terme de développement durable : derrière cette innovation destinée à développer la consommation sur le secteur de l'ultra frais, l'impact environnemental est très positif : les quantités de déchets d'emballage sont réduites, le bilan carbone est ainsi allégé.

Sources

"Les yaourts se convertissent au XXL", LSA, 15 octobre 2009

Auteur Stéphanie Le Donge, CCI Ille et Vilaine

A lire également

Biodéchets : des ressources alimentaires en or !

Le 26/07/2017

La valorisation des biodéchets, enjeu environnemental conséquent et reflet d'une prise de conscience sociétale, est devenue une tendance de fond aujourd'hui. Les déchets organiques représentent environ 40 % de la totalité des résidus. Des starts-up aux acteurs de la restauration, certains ont décidé de profiter de ce nouveau potentiel.

Le "sans traitements", une réponse alternative à mi-chemin entre le conventionnel et le bio. Démarche opportuniste ou durable ?

Le 24/05/2017

A mi chemin entre le bio et le conventionnel, l’arrivée d’une voie "sans traitement" semble représenter une réponse aux consommateurs alternatifs, pas encore bio-convertis… Cette nouvelle filière saura-t-elle néanmoins séduire durablement les influentes générations Y et Z, dites "sans concessions" à l'égard de leur responsabilité sociétale ?
[...]

Chiffres clefs 2016 de la consommation de produits biologiques en France

Le 22/03/2017

L’Agence BIO avec l'appui du CSA vient de publier son baromètre 2017 de consommation et de perception des produits biologiques en France. Principaux enseignements...