La stratégie de Renault pour le véhicule électrique

15/10/2009

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn

La volonté de Renault de devenir un des leaders du véhicule ZE « Zéro Emission » lui impose un nouveau positionnement stratégique dans lequel le groupe semble engager beaucoup de ses ressources. Le nouveau slogan de Renault et la campagne de publicité qui lui est associée donnent une illustration des changements en marche au sein du groupe : Après « Les voitures à vivre » et plus récemment « Créateur d’automobile » le nouveau slogan « Changeons de vie, changeons l’automobile » indique indéniablement la prise en compte d’un changement du rapport à l’automobile qui ne sera plus uniquement centré sur le rêve et le plaisir de la conduite.


 
Les alliances avec les futurs opérateurs de l’électro mobilité

En aval de la chaine de valeur, Renault multiplie en effet les partenariats avec les futurs opérateurs de « l’électro mobilité ».

Le partenariat de Renault avec Better Place prévoit la mise en place d'un service de location de batterie et d'un service de recharge sous forme de forfait qui sera en particulier mis en oeuvre pour les projets en cours en Israël et au Danemark. Ce nouveau modèle économique devra rendre acceptable pour le client le coût important de la batterie et l’autonomie réduite de la voiture électrique.

Renault a conclu en juin 2009 un autre type de partenariat avec 2 acteurs majeurs de la location longue durée qui prévoit une collaboration au développement de la voiture électrique. Renault a en effet signé des accords avec ALD Automotive, filiale de la société générale (parc de 787 000 voitures dans 39 pays) et Arval, filiale de BNP Parisbas (parc de 688 000 voitures dans 22 pays). Ces partenariats permettront à Renault d’expérimenter et d’améliorer son offre de véhicules électriques mais aussi de s’appuyer sur ces deux spécialistes de la gestion de flottes pour promouvoir activement l’offre de VE.


Ancre retour

 
La conception d’une gamme complète électrique
Dans son cœur de métier de conception de véhicule, Renault est le seul constructeur Européen à proposer une gamme élargie de modèles électriques « ZE » dont les lancements commerciaux sont annoncés entre 2011 et 2012 : 4 modèles ont été présentés au salon de Frankfort correspondant à des cibles différentes :
-    La fluence ZE, berline familiale 5 places qui sera vendue dans le cadre du partenariat avec Better Place en Israël et au Danemark
-    La Kangoo ZE, cible professionnelle (transport urbain et livraison)
-    La Zoé ZE, compacte intermédiaire
-    La Twizy, concept car dédié à la mobilité urbaine de 2 places

Ancre retour

 
La maîtrise de la batterie
Grâce à son alliance avec Nissan, Renault a un accès aux technologies des batteries Lithium Ion, composant clé du véhicule électrique maîtrisé par quelques leaders mondiaux. La JV AESC entre NEC et Nissan se serait engagé à fournir des batteries pour moins de 10.000 euros à Renault, prix inférieur à la majorité des évaluations actuelles. Afin de ne pas rester dépendant d’importations en provenance du Japon, Renault en partenariat avec le CEA a prévu un investissement de 625 M€ pour une unité de construction de batteries à Flins en France. Dotée d’une capacité initiale de 100 000 batteries lithium Ion par an, l’usine pourra à terme en produire 250 000.

Ancre retour

 
Premiers rendez-vous en 2011
Renault construit donc activement sa stratégie sur le véhicule "ZE" et le groupe devrait s'affirmer comme pionnier sur ce nouveau marché. Les premiers lancements commerciaux prévus en 2011 en Israël et au Danemark donneront les premiers éléments de la pertinence de l'engagement et du positionnement du groupe.

Ancre retour

A lire également

Quelles évolutions impactantes pour la mobilité de demain ?

Le 13/01/2017

A partir de l’étude prospective du ministère de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique sur les technologies clés 2020, nous vous proposons d’aller dans le futur de la mobilité.

Bio méthane carburant : Avenir de la méthanisation ?

Le 06/01/2017

Les épisodes récents de pollution urbaine et de restriction de la circulation nous rappellent à quel point la question de la transition écologique du transport est une question d’anticipation du dérèglement climatique (lié au CO2) mais aussi de santé publique (lié aux autres polluants de la combustion des hydrocarbures).

L'année 2016 véhicules et mobilités : votre TOP 10 !

Le 16/12/2016

En cette fin d'année 2016, nous vous proposons le top 10 des articles de l'année les plus lus. Ils parlent de voitures autonomes et connectées, de routes intelligentes, de nouveaux usages de la mobilité, du prix du pétrole et des batteries !