Distribution. Le ramadan et le halal, des opportunités commerciales.

16/09/2009

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn

Après le nouvel an chinois, c'est au tour du ramadan de mobiliser les distributeurs. Au delà d'une opération événementielle lucrative, les enseignes espèrent fidéliser les consommateurs de halal sur le long terme. Depuis le début des années 2000, elles étoffent leurs gammes. Dans certains magasins, les ventes de produits halal dépassent allègrement les 5% du chiffre d'affaires total. Le potentiel de progression reste néanmoins important puisque 95 % des consommateurs de halal préfèrent encore s'approvisionner dans des commerces de proximité...

 

Décryptage : Avec les nouvelles générations de consommateurs musulmans, les enseignes entendent transformer un marché de niche en marché porteur. En effet, les jeunes préfèrent se rendre dans les grandes surfaces et profiter des moyens modernes de paiement que n'offrent pas ou peu les épiceries de quartier. Ils recherchent des produits pratiques, adaptés à leur mode de vie, ainsi que des produits marketés. Les distributeurs demeurent cependant prudents en adoptant des noms de marque relativement neutres, sans connotation trop marquée. Exemple : "saveurs d'orient", "sur la route des épices". Histoire de recruter aussi des consommateurs non musulmans, attirés par l'exotisme des recettes...

Sources

"Le ramadan, un nouveau marché pour la grande distribution", Le Monde, 21 août 2009.

Auteur Nadège Clapham, CCI Rennes

A lire également

Afficher le prix producteur/fournisseur : de l’exception au standard de demain !

Le 09/10/2017

Les petits ruisseaux feront les grandes rivières… A l’heure où la guerre des prix fait encore débat autour de « qui paye quoi ? » et « qui est le plus gros méchant loup ? », afficher le prix producteur ou fournisseur réengage le dialogue autour d’un prix consommateur "juste" pour échapper (enfin) à la course au prix "le plus bas"…

Ooho encapsule l’eau dans une membrane biodégradable aux algues

Le 18/09/2017

Ooho marque les esprits et connait déjà un gros succès sur les réseaux sociaux avec une capsule d’eau comestible et durable sous forme de bulle biodégradable. Elle fait de l’ombre aux bouteilles en plastique, ouvrant des perspectives d’évolution des pratiques de consommation d’eau, à commencer par les usages nomades ou sportifs...

En quoi le consommateur bio diffère du consommateur de produits conventionnels ? Etude Bionutrinet

Le 06/09/2017

En quoi manger bio est-il différent de ne pas manger bio ? Les consommateurs sont-ils plus ou moins riches, plus ou moins urbains ou plus cools que les autres ? La web-BD de Bio Consom'acteurs issue de l'étude Bionutrinet montre que la réalité est bien plus complexe, qu'il n'existe pas une mais de nombreuses façons de consommer bio...