La santé : moteur de l'utilisation des éco-matériaux dans l'habitat de demain

22/07/2009

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn

A la fois pour les personnes qui vont habiter un nouveau logement, ou le rénover, mais aussi pour les artisans qui vont utiliser des matériaux plus sain. La réglementation française veut que les logements basse consommation à horizon 2010, ne consomment que 80 KWh/an, et 50 KWh à horizon 2050, ce qui implique des renforcements des normes d'isolation thermique, et une augmentation des besoins de matériaux isolants.


 
Les atouts

Les éco-matériaux sont susceptibles de répondre à ces contraintes grâce à leurs atouts.
Ils sont peu consommateurs d’énergie grise, ou autrement appelée « énergie cachée ou primaire».
Cela veut dire que la dépense d’énergie qui sert à les fabriquer, les acheminer, et les prendre en charge en fin de vie, est inférieure à celle des matériaux traditionnellement utilisés.
Ils sont sains, pour les occupants du logement, mais également pour les artisans qui vont les utiliser.
Ils sont souvent renouvelables.
Ils peuvent permettre de développer des filières courtes.


Ancre retour

 
les obstacles
Bien-sûr leur développement rencontre un certain nombre d’obstacles qu’il va falloir relever pour permettre leur essor, comme le manque de formation des professionnels et à l’inverse le surcoût d’une main-d’œuvre qualifiée.
Des assurances qui n’ont pas encore prévues dans leurs contrats ces nouveaux matériaux.
Le sous-développement des filières d’accès aux matières premières.
Une défiance du consommateur sur ces nouveaux produits.
Un éventuel discrédit de la part des vendeurs de matériaux traditionnels.

Ancre retour

 
Une solution

Pourtant tous ces nouveaux matériaux sont une des clés de la réduction des émissions de gaz à effet de serre dans l’habitat sain de demain.

 


Ancre retour

A lire également

Qualité de l'air : les Plans de Prévention de l'Atmosphère identifient les actions et portent à connaissance les enjeux

Le 17/01/2014

Le PPA s’applique à toutes les agglomérations de plus de 250000 habitants et zones en dépassement aux normes de la qualité de l’air existant. Il concerne tous les secteurs d’activités émetteurs de polluants atmosphériques : transports, industries, résidentiel-tertiaire... Le PPA de Rennes Métropole sera adopté au plus tard à fin juin 2014.
[...]

En quoi le capital naturel est-il une composante avérée de la stratégie des entreprises ?

Le 18/10/2013

Les entreprises interagissent au quotidien avec le capital naturel, que ce soit en amont de la chaîne de valeur, avec les fournisseurs ou en aval avec leurs clients. Comment prendre en compte ce capital dans la stratégie de l'entreprise ?

Comment les activités de tourisme et de loisirs intègrent-elles la biodiversité dans leur stratégie ?

Le 17/10/2013

Le projet IDDIL est né de cette préoccupation d'intégration de la biodiversité dans la stratégie des entreprises et le golf de la Freslionnière nous montre comment il a pensé cette intégration dans son fonctionnement au quotidien.
Témoignages à suivre